avion EASEE

Quelles actions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?

L’objectif du programme EASEE est d’améliorer l’empreinte carbone des aéroports et des avions au sol.

Pour permettre aux aéroports d’obtenir des résultats concrets, le programme EASEE prévoit :

Un accompagnement pour définir son plan d'actions

Identifier son périmètre d'actions

Suivant le niveau d’accréditation ACA souhaité, l’aéroport va agir sur les activités émettrices qu’il contrôle directement (scopes 1&2) ou indirectement via des tiers (scope 3).

Airport Carbon Accreditation (ACA), quel périmètre ?

Construire son plan d’actions autour de 4 axes

L’aéroport structure son plan d’actions par le choix des axes à privilégier, des actions à mettre en œuvre et des indicateurs associés à suivre.

Axe Sources stationnaires

Production de chaleur : gestion optimisée, modernisation des chaudières,

Groupes électrogènes : remplacement/maintenance préventive,

Fluides frigorigènes : maintenance préventive, recours à des fluides alternatifs,

Sensibilisation des salariés sur la consommation de chauffage.

Axe Sources Mobiles

Véhicules : modernisation de la flotte de véhicules et d’engins de piste,

Carburant : véhicules électriques et stations de recharges privées, utilisation de biocarburants,

Formation à l’éco-conduite

Organisation des transports : desserte en transports en commun de l’aéroport, plan de mobilité des salariés.

Axe Electricité

Eclairage : LEDs, lumière naturelle, capteurs de détection de mouvement,

Electricité verte ou recours aux énergies renouvelables,

Efficacité énergétique : chauffage ventilation, climatisation, qualité énergétique des bâtiments,

Gestion et suivi des consommations

Sensibilisation des usagers de l’aéroport dans les lieux communs.

Axe Avion

Temps de roulage : outils et procédure, distance à parcourir,

Roulage vert : Tracteur diesel-électrique depuis le cockpit, moteur électrique intégré au train d’atterrissage principal,

Moteurs : lavage moteurs, favorisation roulage n-1 ou n-2 moteurs,

APU et substitution kérosène : réduction temps d’utilisation de l’APU, 400 Hz, PCA.

Les actions les plus choisies par les aéroports engagés

L'éclairage

groupe auxiliaire de puissance

Chauffage, ventilation, climatisation

véhicule

GSE - Engins d'assistance en escale

energie

Energies renouvelables sur site et outils de management de l'énergie

employés

Changement de comportement

Landing and Take- Off

Les cycles LTO (Landing and Take- Off) avec les phases d’approche, de roulage, de décollage et de montée

isolation_batiment

Isolation du bâtiment

piste_vert_fonce

Un soutien financier pour réaliser les actions

Aide EASEE

Le programme prévoit un co-financement pour la mise en oeuvre de travaux ayant un impact positif sur la réduction de l’empreinte carbone.

Un aéroport

fleches_bleu

identifie les investissements qu'il souhaite mettre en oeuvre

fleches_bleu

Il dépose un dossier de demande de financement

fleches_bleu

L’équipe projet EASEE étudie le dossier

fleches_bleu

et informe sur le taux de co-financement proposé

Opérations CEE

Les experts du programme EASEE conseillent les aéroports engagés sur les opérations standardisées d’économies d’énergie pour lesquelles ils sont éligibles.

Ces opérations CEE sont élaborées par la Direction générale de l’énergie et du climat, l’ADEME et l’Association Technique Énergie et Environnement (ATEE).

Elles permettent de financer des travaux sur l’isolation, l’éclairage, les pompes à chaleur ou encore les formations à l’éco-conduite pour les déplacements des véhicules transportant les passagers, etc. 

Bon à savoir

À titre d’exemple, l’étude de quatre actions standardisées – installation d’ampoules LED, formation à l’écoconduite, installation de pompes à chaleur et isolation des murs – représente un gisement d’à peu près 400 GWh Cumac (données ACI EUROPE) [1]

Pour le calcul des gisements potentiels de toutes ces actions, une approche prudente a été respectée prenant des hypothèses « basses » que ça soit dans les options de calculs proposées par les fiches (zone climatique, type d’alimentation, etc..) et dans les proportions de mise en place de ces actions (pour les 85 aéroports concernés et pour chaque aéroports, des hypothèses de 1 500 ampoules remplacées par des LED, d’une surface de maximum 1000 m2 pour les pompes à chaleur, de 4 personnes formées à l’écoconduite, ou encore de 1000 m2 de murs isolés.) 

[1] Cumac : unité de qualification d’un kWh dans le cadre du calcul des certificats d’économies d’énergie (CEE).

L'obtention de résultats concrets

La mise en oeuvre des actions préconisées permettent de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre.

Quelques chiffres sur les économies réalisées par les aéroports engagés dans le dispositif ACA sur les dernières années (étude ACI EUROPE)

100000
tonnes de CO2 évitées

sur la totalité des aéroports accrédités ACA en 2017-2018

- %
d’intensité CO2 par passager​

constaté en moyenne sur trois ans pour les aéroports accrédités ACA